Comment pratiquer une sodomie sans douleur ?

Comment pratiquer une sodomie sans douleur ?

L’idée d’une sodomie vous tente ? Seulement vous avez peur d’avoir mal. Effectivement, la pénétration anale est souvent associée à la douleur. A juste titre donc,vous vous posez beaucoup de questions : Comment puis-je pratiquer la sodomie sans douleur ? Si la sodomie est effectuée correctement, il n’est pas normal de ressentir de la douleur! Alors, comment faire pour prendre son pied avec cette pratique sexuelle encore taboue ?

Pourquoi le sexe anal fait-il mal ? Souvenez-vous de votre premier rapport sexuel… La première fois est rarement jouissive ! Ainsi tout comme le premiers rapport vaginal, le premier rapport anal peut être douloureux. Pourquoi? Et bien, malgré l’envie et l’excitation, vous n’êtes simplement pas prête.

Ainsi, avant de vous mettre à l’eau, assurez-vous de vouloir pratiquer la sodomie parce que vous le souhaitez, et non parce que votre conjoint vous l’a expressément demandé. Sinon, atteindre l’orgasme sera plus difficile et le risque de souffrir davantage augmentera.

3 conseils pour une sodomie sans douleur

Pratiquer la sodomie ? Il faut en avoir envie

sodomie sans douleur
position sodomie en douceur

Pour une sodomie tout en douceur, Ne vous forcez surtout pas! La pénétration anale peut être une source de plaisir, c’est certain, mais seulement si les deux partenaires sont volontaires et attentifs. Le non-respect de ces règles de base peut entraîner des douleurs, des blessures et même des traumatismes.

Tout d’abord parce que c’est une pratique qui nécessite un lâcher prise de la personne qui se fait pénétrer. Tout manquement pourrait entraîner une blessure anale. Ensuite, parce que ce canal n’est pas prévu pour un va-et-vient.

Pour une sodomie sans douleur pensez à bien lubrifier

sodomie sans douleur
sodomie sans douleur

Si la position sodomie se décide d’un accord commun, le processus doit se faire en douceur afin d’éviter les éventuelles douleurs.

Premièrement, la lubrification ne peut être ignorée. C’est essentiel. Ce lubrifiant à base d’eau ou de silicone doit être appliqué sur la zone touchée ainsi que sur le pénis.

Contrairement au vagin, l’anus est beaucoup plus étroit. La zone anale est particulièrement innervée et vascularisée, ce qui peut engendrer davantage de douleur et transformer la sodomie en un moment de torture. La lubrification naturelle de l’anus n’est pas aussi importante que la lubrification du vagin.

En cas de sodomie, les sécrétions de la muqueuse anale sont très insuffisantes pour protéger les parois très fines des frottements répétés, il ne faut donc pas hésiter à utiliser des quantités abondantes de lubrifiant.

Il faut aussi éviter les longs aller-retours et ne pas avoir peur de re-lubrifier lors du rapport. N’hésitez pas en mettre beaucoup sur l’anus et à l’intérieur du canal anal. C’est aussi l’occasion de les habituer à se détendre doucement, d’abord avec un doigt puis avec deux. Notez qu’il est également important d’appliquer beaucoup de lubrifiant sur toute la longueur du pénis. Ah, et la salive est trop volatile pour être un bon lubrifiant !

Ne faites pas l’impasse sur les préliminaires

Préliminaire ou pas ? Quand il est question de sodomie, ne cherchez pas, il en faut ! Les préliminaires contribuent à la relaxation et préviennent d’éventuelles douleurs lors de la pénétration (on parle de douleurs indolores). Elles peuvent provenir de caresses et/ou de baisers… Soyez prudent avec cette dernière possibilité. En effet, il y a une augmentation des infections sexuellement transmissibles par le sexe anal oral.

Grâce aux préliminaires, la pénétration s’effectuera plus aisément car l’anus sera détendu. De plus, il existe également des positions qui facilitent une bonne sodomie sans douleur. Ainsi, si le partenaire qui se fait pénétrer s’allonge sur le dos, il peut maintenir un contact visuel avec sa moitié et se détendre.

Notez que, s’il est normal de ressentir de la douleur la première fois, sachez qu’il est tout de même possible de ressentir du plaisir la fois suivante. Si la douleur se fait sentir, c’est parce que la sodomie n’est pas pratiquée correctement. Il faut dans ce cas demander à son partenaire d’arrêter pour éviter des complications.

Ayez toujours en tête que cette pratique sexuelle est sensée vous apporter du plaisir et non de la souffrance!

faire un annulingus
annulingus
Miser sur les sextoys pour une meilleure stimulation de la zone anale

Pour une sodomie sans douleur, optez pour des préliminaires afin de vous décontracter. Relaxez la zone concernée avec un anulingus, puis insérez un doigt. Notez que de bouffer le cul de son partenaire est une excellente idée pour pimenter sa vie de couple. Enfin, pour une meilleure stimulation de la zone, n’hésitez pas à vous servir d’un sextoy. Il en existe des spécifiquement fait pour ça. Optez d’abord pour un plug de petite taille afin de vous faire à l’objet.

Pour une sodomie sans douleur? Combiner les stimulations!

Nombreuses sont les femmes à avoir besoin d’être réellement bien stimuler pour prendre du plaisir en pratiquant la sodomie. Ne vous prenez pas la tête et combinez les stimulations : baisers, masturbation, caresses, doigtage, sextoys… Activez les récepteurs érogènes de la zone. De toute façon, il y a de forts risques qu’au bout de quelques instants, ils se désactivent. Recherchez alors le plaisir libérateur d’endorphines pour éviter les douleurs.

conseils sodomie bien pratiquer l’anal

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.